Jeunesse : un danger ? ou Jeunesse en danger ?

Texte en PDF : appel 8 juin

Nous continuons à préparer les Etats Généraux à propos de la jeunesse.

La prochaine réunion a lieu le vendredi 8 Juin, 17h, à l’Atelier B à Reynerie.

Entrée libre : le texte ci-aprés (et en PDF) pose les points minimum d’accord :

JEUNESSE : UN DANGER ?

ou JEUNESSE EN DANGER ?

  • Des parents qui s’inquiètent parce que « il n’y a pas de place aujourd’hui pour nos enfants », tout en cherchant comment faire pour leur donner quand même un avenir,

  • Des enfants pris pour cibles par toute une série de « responsables » qui n’hésitent pas à les traiter de « bombes à retardement », « de graines de terroristes », à qui on fait honte de leurs parents, qui n’auraient pas réussi à s’assimiler…

  • Des enfants descolarisés et abandonnés par les institutions, des jeunes coincés entre le chômage et le deal, d’autres, diplômés mais confrontés au mépris social, au racisme, à l’injustice….

Voilà la situation, ce qui nous fait dire que la jeunesse n’est pas un danger,

mais au contraire qu’elle est en danger.

Nous voulons que les enfants du quartier (et d’ailleurs) aient un avenir dans ce pays, et nous savons qu’aujourd’hui, nous les adultes qui vivons et travaillons dans le quartier, nous sommes leur dernier rempart contre toutes les dérives qui les guettent. On ne peut pas attendre, on ne peut pas laisser faire, parce qu’après ce sera trop tard.

On ne peut pas continuer à laisser se répandre une image de nos enfants comme dangereux, suspects, à part… On ne peut pas laisser les jeunes se désespérer, faire n’importe quoi. C’est à nous à nous battre, à lever la tête, pour montrer l’exemple, comme on l’a fait l’an dernier et on continue à le faire en nous battant contre l’expérimentation dite « plan mixité », qui supprime le collège de Reynerie et envoie les élèves au loin, sans tenir compte de nos arguments, sans tenir compte des enfants.

C’est pour ces raisons, et par ce que nous avons nos propres compétences sur ces questions, que nous avons décidé de mettre en place des Etats-Généraux pour la jeunesse.

Nous vous invitons à la réunion de préparation le vendredi 8 juin, 17 h

( Atelier B-Reynerie).

L’Assemblée Parents – Enseignants – Habitants

 

Publicités

2 poids, 2 mesures ! Le mépris de M. Meric du Conseil Départemental doit cesser ! Les Parents d’élèves de Reynerie doivent être pris au sérieux, respectés et écoutés comme l’ont été ceux des Amidonniers !

enfant eleve2Article en PDF: communiqué post Amidonniers

Communiqué de l’Assemblée :

Une fois de plus, M. Meric, Président du Conseil Départemental et une partie de son équipe nous montrent tout le mépris dont ils sont capables à l’encontre d’une partie de la population toulousaine.

Après avoir repoussé d’au moins un an le « plan mixité sociale» au collège Bellefontaine (sans explication autre « qu’il faut prendre le temps »), il vient de reculer sur ce même plan mixité pour l’école des Amidonniers, plan qui prévoyait le déplacement des CM2 de cette école vers le collège Clémence Isaure  au lieu du collège des Ponts Jumeaux, qui est jusqu’à présent le collège de secteur de ces enfants. Les parents des Amidonniers ont été écoutés, le CD revoit son projet. Qu’ont dit ces parents pour convaincre M. Meric et son équipe « d’experts mixité» du CD ? Continuer à lire … « 2 poids, 2 mesures ! Le mépris de M. Meric du Conseil Départemental doit cesser ! Les Parents d’élèves de Reynerie doivent être pris au sérieux, respectés et écoutés comme l’ont été ceux des Amidonniers ! »

Nuit des Ecoles le 13 Mars !

L’association des parents d’élèves de Reynerie  « L’ Assemblée des Parents » et des Enseignants du Collège Badiou à Reynerie participent à l’initiative de la Nuit des Ecoles.

2 rendez-vous :

  • 17H30, le mardi 13 Mars, devant le collège (Entrée des élèves), pour une conférence de presse et un goûter partagé.
  • 13 MARS, à 18h 30 à l’école Galia

Voici leur communiqués : Continuer à lire … « Nuit des Ecoles le 13 Mars ! »

16 Mars : 2° Rencontre pour des « Etats Généraux à propos de la jeunesse »

Nous continuons le travail pour l’organisation d’Etats Généraux à propos de la jeunesse.

La prochaine rencontre a lieu le vendredi 16 Mars, 17h, à l’Atelier B, Métro Reynerie.

Le texte d’appel à la 1°réunion est ici : appel jeunesse 1ere rencontre

A bientôt.

 

Organisons des « Etats Généraux à propos de la jeunesse » !

Appel pour le 16 février en PDF : appel jeunesse 1ere rencontre

Jeunesse : danger pour le pays ou jeunesse en danger ?

Lors des assemblées du jeudi, nous avons décidé de proposer l’organisation des « états généraux à propos de la jeunesse » pour le printemps. Cela inclut bien évidemment le maintien du collège et élargit autour du thème « aucun jeune ne doit être abandonné » et « une partie de la jeunesse ne doit pas être traitée comme ennemi du pays » (cela au regard de tout ce qui a pu se dire de malsain à propos du lycée Gallieni ; les propos de M. Meric etc  entre autres).
Pour organiser ces « états généraux à propos de la jeunesse » nous proposons une première réunion le vendredi 16 février à 17 h, atelier B à Reynerie.
Est invitée toute personne qui veut, en son nom, réfléchir et travailler là-dessus. Toutes les bonnes volontés sont bienvenues !
Le texte joint en PDF sert d’invitation pour le 16 février. A faire connaitre autour de nous !
Le débat est ouvert !

La destruction du collège Badiou va contre la « mixité sociale »!

En septembre et octobre 2017 a eu lieu une enquête d’utilité publique sur le Mirail, à la demande de la Mairie pour la «  restructuration urbaine ».
Enquête menée par le commissaire enquêteur Michel Jones, nommé par le tribunal administratif.
La p.47 de ce rapport concerne le collège Badiou : le commissaire enquêteur dit clairement que la disparition du collège ne favorisera pas la mixité sociale, bien au contraire !
Page 47 de ce rapport : Rapport d’enquête p47
Nous allons interpeler là-dessus le Conseil Départemental et la Mairie !

Réponse au journal « Le Monde »

En PDF : réponse au monde

Bonjour,

Habitants et travailleurs du quartier de la Reynerie, à Toulouse, nous tenons par la présente à vous exprimer notre profond désaccord avec l’article publié dans vos colonnes le 10 janvier 2018 intitulé : « Dope, foi et vendetta à Toulouse »

En effet, nous constatons que, sur une double page, ne sont avancés que des approximations, (quand il ne s’agit pas tout simplement de contre-vérités1 ) plus ou moins croustillantes, et des rapprochements hasardeux 2 et qu’à aucun moment la question centrale n’est posée : « comment se fait-il que ce pays abandonne une partie grandissante de sa jeunesse ? » Continuer à lire … « Réponse au journal « Le Monde » »